Skip to content

Entreprendre dans le digital en 2021 #2 : conseils et bonnes pratiques pour se lancer

In this article

En 2019, ce sont plus de 815 000 entreprises qui se sont créées en France, d’après l’Insee. L’entrepreneuriat ne cesse de séduire chaque année si bien que 31% de Français déclarent vouloir créer leur propre entreprise selon une étude de la Banque Populaire. Dans ce contexte particulier de crise sanitaire, le digital est, plus que jamais, un vecteur de croissance indéniable. Comment concrétiser son idée et réussir ses premiers pas en tant qu’entrepreneur.e numérique ? Qui de mieux pour y répondre que ceux qui vivent l’aventure au quotidien… À l’occasion de la semaine mondiale de l’entrepreneuriat, nous avons décidé de partager l’expérience et les conseils de nos fondateurs, Magali et Sébastien, au travers de 2 interviews.

Après avoir présenté leurs parcours en tant qu’entrepreneurs digitaux, ils livrent de précieux conseils et bonnes pratiques à suivre pour se lancer avec succès dans l’indépendance.

Bonjour Magali et Sébastien, merci pour vos réponses lors du premier entretien. Reprenons le sujet de la création d’entreprise. Comment financer son projet dans le digital ? 

“Afin de se rendre visible dès le début, il existe de multiples solutions gratuites et faciles d’utilisation pour créer son site internet : Wix, Site123, GoDaddy, WordPress… ”

Magali

Magali : Sur l’online en l’occurrence, les coûts sont moindres, à moins qu’il y ait besoin d’embaucher par manque de compétences. Il faut simplement réussir à financer son temps pour bien développer son projet. Mon conseil serait de se lancer en parallèle de son activité salariée pour continuer à y travailler son réseau et pour financer, en parallèle, du temps de disponibilité pour préparer son projet de création d’entreprise dans ce même secteur. 

Afin de se rendre visible dès le début, il existe de multiples solutions gratuites et faciles d’utilisation pour créer son site internet : Wix, Site123, GoDaddy, WordPress…

“Il ne faut pas chercher à créer quelque chose de trop compliqué qui va demander un investissement de temps et d’argent important au départ mais le faire plutôt de manière itérative”

Sébastien

Sébastien : L’investissement est très faible en digital, voire nul. Le gros avantage lorsqu’on se lance dans le digital est que l’on n’a pas forcément besoin de bureaux, de machines, de stocks… On peut travailler de chez soi avec son ordinateur et une bonne connexion Wifi. Comme l’a mentionnée Magali, il peut y avoir des coûts d’embauche à prévoir lorsqu’on a besoin d’une compétence en particulier pour démarrer son projet. À ce sujet, Magali et moi étions complémentaires et autosuffisants quand on s’est lancé, elle plutôt sur la partie Marketing/ Vente et moi côté développement de la Technologie donc on n’a pas eu à prévoir de coûts d’embauche pour démarrer.

Mon conseil pour se lancer : avoir une vision du projet très simple, ne pas chercher à créer quelque chose de trop compliqué qui va demander un investissement de temps et d’argent important au départ mais le faire plutôt de manière itérative. Cela permet d’éviter de prendre trop de risque et de maximiser ses chances d’avoir des résultats payants dès le début. 

Comment trouver ses premiers clients ?  

Magali et Sébastien : C’est très important de faire jouer ses relations pour démarrer. Dans notre cas, le réseau direct et le cercle de connaissances ont beaucoup aidé. Cela nous a permis de faire nos premiers tests et de signer nos premiers contrats. 

Comment recruter ses premiers talents pour faire grandir son entreprise ?

Je pense que c’est important de se faire accompagner par des spécialistes du recrutement pour s’assurer de trouver les bons profils et se libérer du temps pour mettre à profit ses compétences dans ce qu’on sait faire le mieux

Sébastien

Magali : Je pense qu’en premier point, il faut arriver à montrer aux candidats que l’entreprise a du potentiel et offre un environnement sécurisé. Se présenter comme une startup peut parfois effrayer certains profils. Ensuite, je pense qu’il faut choisir des personnes polyvalentes qui vont vouloir sortir des sentiers battus et aller au-delà des périmètres de leurs métiers. Par exemple, lorsque nous avons recruté notre premier BizDev international, il s’est occupé de traduire notre site dans la langue du marché et de créer du matériel Marketing pour présenter notre société aux prospects. Enfin je pense que l’élément payant pour trouver ses premiers talents, c’est de savoir s’entourer de professionnels du recrutement. Ils savent identifier les problèmes, trouver les personnes motivées qui vont réussir à cocher toutes les cases.  

Sébastien : Comme Magali, je pense que c’est important de se faire accompagner par des spécialistes du recrutement pour s’assurer de trouver les bons profils et se libérer du temps pour mettre à profit ses compétences dans ce qu’on sait faire le mieux. 

À quelles difficultés peut-on faire face quand on se lance dans l’entrepreneuriat et comment les surmonter ?

“Ne pas se décourager face aux concurrents existants. Ils ne sont pas indétrônables et il est possible d’émerger parmi eux en apportant sa propre valeur ajoutée”

Magali

Magali : 

  • La première année, trouver ses premiers clients peut relever d’un parcours du combattant. Il faut s’accrocher et ne pas baisser les bras. Une fois que la machine est lancée, le reste suit mais il faut démarrer quelque part, progressivement : trouver son premier client de petite taille, puis de taille moyenne, et ensuite de grande taille. 
  • Ne pas se décourager face aux concurrents existants. Ils ne sont pas indétrônables et il est possible d’émerger parmi eux en apportant sa propre valeur ajoutée. 

“Au début, il faut concentrer la majeure partie de son temps à la prospection, davantage qu’au développement d’un produit trop compliqué difficile à vendre et donc à tester”

Sébastien

Sébastien :  

  • Je pense, aussi, que réussir à convaincre et décrocher ses premiers clients est la plus grande difficulté à laquelle tout entrepreneur.e fait face quand il/elle démarre. Au début, il faut concentrer la majeure partie de son temps à la prospection, davantage que sur le développement d’un produit novateur, difficile à vendre et donc à tester. L’idée seule ne suffit pas, il faut pouvoir la confronter à la réalité et donc aux clients. 
  • L’autre challenge selon moi, serait de faire face aux problèmes de développement de produit en trouvant les bonnes solutions pour y répondre. Il faut réussir à débloquer rapidement les problèmes que les clients rencontrent pour continuer à les satisfaire.

Si vous aviez 3 conseils à donner à ceux qui souhaitent sauter le pas en 2021 ? 

Magali : 

  • Sauter le pas dans son secteur, là où l’on a de l’expérience et où l’on a acquis des connaissances qui vont pouvoir aider à monter son projet : on connaît le marché, la cible, les fournisseurs, bref toutes ses spécificités. C’est beaucoup moins risqué de se lancer dans quelque chose que l’on connaît déjà. 
  • Ne pas chercher à réinventer la roue en développant de A à Z quelque chose qui existe déjà. Il vaut mieux se concentrer sur une technologie existante et y apporter des optimisations. 
  • Savoir former ses collaborateurs en phase de croissance : transférer ses compétences pour se dégager du temps sur le développement de produits ou technologies qui sont importants pour améliorer son positionnement sur le marché face aux concurrents. 

Sébastien : 

  • Faire un business plan, une étude de marché et des estimations : combien cela va me coûter et combien vais-je gagner ? Combien de clients vais-je réussir à toucher avec ma technologie ? Quelle croissance puis-je espérer atteindre ? , etc. Je dirai qu’il est important de réaliser un business plan prudent pour être capable de prendre du recul par rapport à ce qui est réalisable et atteignable ou non. 
  • Chercher des clients dès le départ. Faire marcher son réseau direct et ses connaissances et commencer à établir le contact avec de potentiels clients.
  • Développer son produit de manière itérative et agile. La première version est souvent imparfaite, elle se forge et se perfectionne au fur et à mesure du temps, grâce aux retours clients et à l’évolution des tendances du marché. Je pense qu’il est essentiel d’être dans cette approche d’amélioration continue. 

Merci Magali et Sébastien pour tous vos conseils ! Nous clôturons cette série d’articles sur la création d’entreprise en espérant qu’ils vous aideront à y voir plus clair sur l’entrepreneuriat digital et vous permettront de vous lancer en toute sérénité. 

À très vite pour de nouveaux contenus !

L’équipe Opti Digital.

In this article
Share
Also Check...